CROSET PARC : Quand l’habitat fait rimer modernité et proximité

28 Mai 2019
m3 Magazine

A l’ouest de Lausanne, non loin du Lac, à l’emplacement de l’ancienne friche industrielle de Maillefer, ce bel ensemble locatif terminé récemment accueille ses habitants. Détails et précisions avec Matthieu Pellet responsable de projets immobiliers chez m3.

m3-img

Pourriez-vous nous présenter ce vaste projet et les intervenants de sa réalisation?

Matthieu Pellet : Croset Parc est un nouveau quartier de la Commune d’Ecublens qui réunit 7 immeubles de 256 logements locatifs. Pour relever ce défi d’envergure, l’investisseur REInvest Capital a choisi de faire confiance à m3 GROUPE pour en assurer le pilotage de- puis l’entrée en force du PLQ jusqu’à l’entrée des locataires et à la vente des immeubles ainsi valorisés. La conception et la réalisation ont été confiées à l’excellent bureau d’architecture dl-c, designlab-construction et l’exécution à l’entreprise totale HRS REAL ESTATE. Les immeubles ont été récemment livrés après 28 mois de travaux. Dans un contexte où les développements immobiliers s’intensifient dans l’Ouest Lausannois (plus 1 million de m2 réalisable), ce projet connait un franc succès avec la quasi-totalité des logements loués.

Tout beau, tout neuf, ce projet immobilier semble ne rien avoir oublié pour séduire les attentes du marché…de préambule, pourriez-vous nous présenter ce vaste projet et les intervenants de sa réalisation?

M.P. : En effet. nous avons plusieurs types d’appartements allant de 2.5 pièces à 5.5 pièces, soit tous les types ce qui répond précisément au besoin aujourd’hui à Ecublens. L’architecture est contemporaine, elle privilégie des espaces épurés profitant de grandes surfaces vitrées toute hauteur. Les appartements se prolongent sur l’espace naturel du parc par de larges balcons, ou par des terrasses en attique. Chaque logement est pourvu d’armoires encastrées, d’une colonne lave-linge / sèche- linge et d’une cuisine de qualité. La hauteur des appartements est de 2,60 m, soit 20 cm de plus que ce que l’on trouve habituellement dans le canton de Vaud, les finitions sont soignées. Les sept immeubles sont disposés en quinconce de manière à améliorer l’interaction entre les bâtiments et assurer les dégagements de vues. L’idée était de créer un « parc habité » dont les surfaces vertes sont ponctuées par des bâtiments reliés entre eux par un cheminement de mobilité douce. Le concept urbanistique s’appuie également sur la création d’une place publique au centre du nouvel ensemble, ainsi que de grandes surfaces collectives vertes, agrémentées de plantations et de places de jeux.

Cet ensemble a vu le jour au sein d’une nature plaisante et généreuse, atout supplémentaire du lieu. en contre- partie, on peut supposer que les constructeurs ont su y adapter les derniers progrès écologiques et respectueux de l’environnement. Qu’en est-il ?

M.P. : Le nouveau quartier « Croset-Parc » requalifie un site de friche industrielle, anciennement occupé par l’entreprise Maillefer. Proposant une aire de verdure et une végétation qui avait disparu du site depuis son affectation industrielle, le projet offre un environnement de qualité aux futurs habitants. Un potager leur est même mis à disposition. Les bâtiment sont tous labellisés Minergie. La production de chaleur est assurée par une chaudière à gaz à condensation située dans la chaufferie d’un bâtiment, elle est ensuite distribuée vers les sous-stations des chaufferies des autres bâtiments. Un thermostat par pièce permet de régler la température du chauffage au sol. Les panneaux solaires photovoltaïques et thermiques installés sur chaque toiture permettent quant à eux de produire une partie de l’eau chaude sanitaire. Enfin l’énergie de l’air neuf repris dans les appartements est réinjectée dans le réseau de chauffage en hiver et permet de préchauffer l’eau en été.

Une vie moderne au vert mais non loin de la ville est l’une des accroches de vente du programme. Pensez-vous qu’en immobilier, l’argument de proximité et de connexion facilitée (commerces, écoles, transports) soit déterminant aujourd’hui ?

M.P. : C’est primordial. Vous l’avez dit, au vert mais urbain ! Les nouveaux habitants auront des équipements communaux, une toute nouvelle école mitoyenne de quartier, des équipements sportifs et des commerces à proximité, ils profiteront de la bonne desserte de transports en commun (arrêts de bus existants et proximité du m1). L’accent mis sur la mixité de fonctions permettra d’atteindre un équilibre entre habitat et emplois rendant le quartier vivant tout au long de la journée. Afin d’atteindre cet équilibre, 60% des surfaces sont ainsi affectées à l’habitation, 40% aux activités.

Au niveau local, la vocation industrielle de la parcelle n’avait plus lieu d’être et se présentait comme une rupture, une frontière, entre les quartiers alentours. A contrario le développement de ce nouveau quartier s’inscrit, lui, dans le renforcement des liens entre les différents éléments présents et à leur perméabilité. Ainsi, l’école primaire du Croset sera notamment reconnectée à son contexte, un contexte plus chaleureux et agréable. La pluralité des offres dans le nouveau quartier : la future extension du Collège du Croset, le réseau de chemins traversant, l’espace collectif en son centre et l’aire de plantage (culture de proximité) participeront au développement d’une véritable socialisation entre les habitants et les quartiers voisins. Tout cela devrait permettre d’amener de la vie tout au long de la journée et favoriser certainement les rencontres entre habitants, travailleurs et commerçants.

Plus d’information sur www.croset-parc.ch. Cet entretien a été publié dans Flat Magazine