fbpx

Meyrin réinvente la convivialité urbaine écologique

28 Avr 2020
m3 MAGAZINE

La quatrième ville du canton oeuvre pour ses citoyens et pour la planète.

 

Dans cette cité, la première construite selon les idées urbanistiques de Le Corbusier, existent de nombreux centres d’intérêt. Le Casino du Lac dont les tapis de jeux accueillent les mises d’une clientèle éclectique depuis 10 ans maintenant. Dans un tout autre domaine, Le Cern (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) est installé depuis 1954. Il possède à ce jour le plus grand accélérateur de particules au monde, le LHC avec ses 27 kilomètres de circonférence, bientôt à haute luminosité (2026) et encore plus révolutionnaire.

Le Théatre Forum de Meyrin dit TFM, tout en verre et briques grises abrite une bibliothèque, des salles d’exposition, un jardin d’hiver; il est surtout en mesure dans sa salle de spectacle d’accueillir 40 représentations de qualité chaque saison. Un lieu de culture incontournable dont la réputation dans la région n’est plus à faire. Enfin l’aéroport de Cointrin, le seul du canton, dont on fêtera les 100 ans de la première piste d’aviation en 2022.

 

Le théatre du Forum de Meyrin existe depuis septembre 1995 © Forum Meyrin

Lors de la législature 2006-2010 la commune a mis l’accent sur plusieurs priorités majeures et a donné une impulsion irréversible vers la transition écologique. Ces priorités étaient les suivantes : la préservation de la biodiversité dans l’air, les eaux et dans les sols, l’amélioration de la qualité de l’environnement naturel, la diminution de la dépendance aux énergies fossiles par la promotion des énergies renouvelables comme la géothermie et l’électricité (à 100% renouvelable et suisse depuis 2017 dans le Canton), ainsi que l’encouragement à la mobilité douce afin de réduire le trafic motorisé très polluant.

Pour rendre ces objectifs réalisables, il était nécessaire de constituer un comité intégrant tous les citoyens provenant tant de la société civile, des milieux associatifs, des milieux économiques que de l’administration. Ce comité baptisé Agenda 21 propose et décide des actions à entreprendre en matière de développement durable, de leur mise en œuvre et de leur suivi. Les meyrinois étant appelés à devenir des acteurs de premier ordre au sein de cet élan écologique. Une démarche citoyenne participative honorable.

Meyrin s’affiche aujourd’hui comme une commune à l’avant-garde des principes écologiques.

En 2012, la ville a commandité une étude relative au développement des densifications comme la surélévation afin de contrer de nouvelles emprises au sol. Peu de temps après La Société Parloca a ainsi procédé à la surélévation de deux étages sur un grand immeuble de la ville rue des Vernes. Créant 38 nouveaux logements, Parloca a fait également réaliser un renforcement sismique insérant des poteaux remplis de béton entre la dalle inférieure et la dalle supérieure des 4 premiers étages ainsi que des lames de carbone disposées en croix pour plus de stabilité. La société qui achète dans tout le canton des immeubles afin d’en améliorer les logements, a notamment reçu en 2017 le prix cantonal du développement durable pour cette surélévation à Meyrin.

Meyrin se met au vert :

• En encourageant l’assainissement énergétique des bâtiments privés, et en exigeant de hauts standards pour les bâtiments communaux.
• En organisant la semaine de la mobilité, et en subventionnant l’achat de vélos électriques.
• En pratiquant la levée des déchets compostables directement dans les immeubles et en favorisant la réapparition d’espèces végétales variées, telles que des orchidées indigènes.
• En sensibilisant la population et en particulier les jeunes à la consommation responsable et aux valeurs du développement durable
• En luttant contre le bruit sous toutes ses formes.

m3-img

Depuis 2013 une importante réalisation d’éco-quartiers voit le jour. Le programme des Vergers représente 1250 appartements répartis dans 30 bâtiments. Il est basé sur 3 piliers du développement durable que sont la solidarité sociale, la responsabilité environnementale et l’efficience économique. Ce projet d’envergure devrait voir à son terme la construction de logements pouvant accueillir jusqu’à 3000 personnes, des crèches et écoles, des salles de réunion mais également des commerces, le tout sur une superficie de 16 hectares.

L’écoquartier des Vergers, c’est 30 immeubles, plus de 1200 logements © coopérative équilibre

La volonté directrice étant de créer un mode de vie éco-citoyen réduisant véritablement l’empreinte écologique tout en favorisant la participation active des habitants à la vie du quartier.

En 2019, pour les habitants des Vergers l’alimentation bien sûr est un sujet qui tient à cœur. Ainsi une coopérative agricole exploite des cultures maraîchères ainsi que les centaines d’arbres fruitiers non loin. C’est la Fève, le super-marché paysan participatif qui s’occupe de la vente, comme celle d’autres produits tels que le pain, la viande, le fromage et également des conserves provenant d’un autre réseau coopératif. Ne reste qu’à mettre sur pied un poulailler itinérant pour fournir l’éco-quartier en œufs, un projet malin qui devrait bientôt aboutir.

La Fève supermarché innovant et participatif © La Fève

Depuis 2018, la commune rejoint le projet instigué par la Ville de Genève et la Fédération romande des consommateurs  : «  Réparer plutôt que jeter ». Ce programme aussi sain que concret encourage les consommateurs à faire réparer leurs objets, dans le but d’en prolonger la durée de vie et de réduire ainsi leur impact environnemental et social. Sans doute une réplique bienvenue à la très polluante obsolescence programmée, du moins une initiative permet-tant également de soutenir les commerces de proximité et les emplois locaux dans le secteur de la réparation.

Le jardinage collectif entre voisins à Meyrin ©2019 Plateforme participative de l’écoquartier des Vergers

«  Les valeurs qui caractérisent l’économie sociale et solidaire sont la recherche de l’intérêt collectif, la transparence, la gestion démocratique et participative, la primauté de la personne sur le capital, la lucrativité limitée ou la non-lucrativité selon le statut de l’entité, l’autonomie par rapport à l’État, et la limitation des impacts écologiques » peut ainsi énoncer fièrement la mairie dans les pages d’informations de son site web.

m3-img

Une population croissante et diversifiée

• En 1960, Meyrin comptait 3 000 habitants, 20 ans plus tard en 1980 ils sont 19 000, le village se transforme en ville.

• Après Genève, Veyrier et Lancy, aujourd’hui c’est la 4e ville la plus peuplée du canton avec 25  200 habitants.

• La commune a dénombré pas moins de 100 nationalités, à savoir : 36 % de Genevois, 20 % de confédérés et 44 % d’étrangers.

• La densité de cette population mixte atteint près de 2 500 habitants au km2 répartis dans 10 400 logements.

Ainsi cette ville cosmopolite (au cœur du Pays de Gex) s’est tournée résolument non seulement vers la modernité, mais vers une modernité responsable en optant pour de nouveaux programmes de constructions d’habitats collectifs écologiques et favorisant l’interaction sociale. La commune vise à réduire les gaz à effet de serre de même que la consommation d’eau. Les habitants s’engagent à améliorer leur recyclage et à restreindre l’usage des transports individuels. Enfin ils souhaitent militer au quotidien, le leur, contre la ségrégation sociale et générationnelle, preuve supplémentaire d’une conscience collective tournée vers l’autre. Un objectif citadin civilisé et donc méritoire.

 

Texte de Laurence M. Emilian.
Cet article est paru dans le numéro 9 de m3 MAGAZINE.

m3 GROUPE au coeur de Meyrin.

Situé au cœur de la Cité, Meyrin Centre, qui est l’un des tout premiers centres commerciaux de Suisse, a été conçu en 1963 par l’architecte et urbaniste Georges Addor. Le centre a plus de trois millions de visiteurs par année avec environ 45 commerçants actifs. m3 GROUPE en est devenu le propriétaire en février dernier, avec le souhait de le développer et le moderniser, notamment en y apportant plus de services et de valeur ajoutée pour les clients, les commerçants et la commune.