fbpx

Relance de l’usine de masques en Bretagne : Abdallah Chatila concrétise le projet

12 Mai 2020
m3 GROUPE

Lors d’une visite officielle le lundi 11 mai, Abdallah Chatila a montré son engagement dans son projet de relancer l’usine de masques à Ploufragan, fermée en 2008. L’usine de production de masques en Bretagne va bénéficier d’un plan de relance grâce à m3 GROUPE et Abdallah Chatila afin de renouer avec une production sur un site industriel historique de 25’000 m2. Cette initiative est une réponse concrète à un enjeu sanitaire de grande ampleur et à la nécessité stratégique de relocaliser la production de masques en Europe. 

En 2008, l’usine de production de matériel sanitaire Honeywell à Plaintel fermait ses portes. Aujourd’hui, face à la crise du Covid-19, l’Europe se retrouve dans le besoin d’équipement de protection. Prenant connaissance du projet d’une production de masques et d’éléments de protection indispensables comme les charlottes et les blouses, Abdallah Chatila, Président de m3 GROUPE a démontré son vif intérêt à Jean-Jacques Fuan, ancien directeur du site de Plaintel, très investi dans le projet de relance de l’usine. Abdallah Chatila entend ainsi relancer la production européenne de masques

“ Nous ne pouvons pas être dépendant d’un pays lointain. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’entends ouvrir une petite usine à Genève pour la R&D (Recherche et Développement) et une usine plus importante en Bretagne. Les machines seront européennes car il est important à ce stade de rester indépendant des technologies et des pièces venant d’Asie, » s’est exprimé Abdallah Chatila. « La vraie richesse de cette aventure industrielle, ce sont toutes ces collaboratrices et tous ces collaborateurs qui sont unis autour du projet. Leur savoir-faire et leurs compétences sont des atouts, plus essentiels encore que la localisation-même du site.”

 

Abdallah Chatila accompagné du député des Côtes d’Armor Marc Le Fur lors de sa visite à Ploufragan.

Dès la première année, la relance de l’usine permettrait d’embaucher une centaine de personnes et de produire 250 millions de masques par an.

Interviewé dans la presse française, Abdallah Chatila a évoqué le lancement de la production en « début de l’année prochaine ». Pour le moment, de nouvelles machines sont attendues en juillet, d’autres en septembre. Il a aussi indiqué que le projet n’attendrait pas une commande de l’Etat français afin de démarrer la production. « Mais si jamais elle arrivait, elle nous permettrait de garantir la pérennité du lieu pour les années à venir, » a-t-il précisé.

« Aujourd’hui, il apparaît indispensable de relocaliser des productions nécessaires à notre sécurité sanitaire, » a relevé le député français des Côtes d’Armor Marc Le Fur, qui accompagnait Abdallah Chatlia lors de sa visite de l’usine cette semaine.  « Ce besoin, s’il est criant aujourd’hui, est durable”.